Conseils Santé

Transition… un nouveau monde… Alimentaire

Nous vivons une époque charnière dans le sens où tout semble s’effondrer. Du moins l’illusion que l’on a, que le monde s’effondre. Ce n’est pas comme s’il n’y avait jamais eu « d’alerte ».

Chaque décision que nous prenons à une conséquence à court ou moyen terme. On nous a appris à nous focaliser sur le symptôme. Ce qui fait mal uniquement, rien d’autre. De ce fait nous n’analysons pas la « vraie cause ». Pourquoi sommes-nous arrivé jusque-là ? Vous êtes-vous déjà posé la question ?

Là, nous le ressentons à l’échelle planétaire. Mais au quotidien vous posez vous ces questions ? J’ai mal au dos, j’ai une douleur au foie, j’ai une gastro, une otite, une bronchite, un cancer, en fait une dégénérescence de nos cellules. Qu’est-ce que j’ai fait pour que mon corps me donne ce signal d’alarme ? Nous n’« attrapons » pas de maladie nous la créons.

Nous répétons sans cesse les mêmes paroles, actions, pensées qui mènent inévitablement au même résultat. Il faut être fou pour continuer dans cette direction.  Qu’est-ce qu’on n’a pas encore essayé ou qu’est-ce que nous avons oublié ?

Le bon sens.

Nous tournons à l’envers, nous voulons le plaisir tout de suite sans penser forcément aux conséquences. Nous voulons du matériel, du beau, de la santé et j’en passe, de tout ce qui provient de l’extérieur.

Mais en nous il y a quoi ? On ne sait plus (en tout cas pour la plupart). On cherche des moyens extérieurs pour nous guérir à l’intérieur. Bien sûr des fois c’est nécessaire.

Avec ce virus, que finalement l’homme à “créer” ou à fait resurgir, la nature cherche à reprendre ses droits. Et je reste convaincue qu’en renforçant notre système immunitaire, notre corps, notre mental, peu importe le virus, la bactérie, notre corps pourra le combattre. Oui, il y aura tout de même des signes qui montreront que nous avons été touchés mais j’ai presqu’envie de dire que cela passera comme une petite allergie si le corps est prêt.

Se focaliser sur un symptôme n’a pas d’intérêt à mon sens, si nous ne prenons pas le corps dans son ensemble.

En étant confiné, en produisant moins, en mettant notre vie un peu sur pause c’est comme si nous donnions un nouveau souffle à la terre sur laquelle nous vivons mais aussi à nous.

Nous oublions souvent l’essentiel. C’est pour cela qu’une transition s’impose. Évidement pas du jour au lendemain sinon les symptômes risquent d’être très violents.

Je voulais commencer par une transition douce, en consommant des aliments vivants.

Alors comment passer à une alimentation vivante et, quel est le rapport ?

Tout d’abord notre alimentation habituelle est différente de notre alimentation originelle. Le plus important c’est de commencer par ce qui vous tente le plus. Il faut accepter nos défaillances, sans pour autant oublier que la nature à prévu pour le corps une alimentation spécifique. (Si vous avez une « maladie » il est indispensable de vous faire suivre par votre médecin)

Commencer par le petit déjeuné :

Au lieu de prendre du café, du thé, ou du chocolat le matin, qui sont en fait des excitants qui stimulent votre système nerveux, à la longue, nous épuisent. Vous serez bien d’accord avec moi qu’il n’est pas normal d’avoir besoin d’un coup de fouet (avec un café) après une nuit de sommeil, Non ?

Alors pourquoi ne pas commencer notre matin par un grand verre d’eau chaude avec 4 gouttes d’huile essentielle de cannelle, 1 de clou de girofle, un peu de miel et du jus de citron (conseils tirés du livre d’Irène Grosjean – la vie en abondance). Ou un grog, gingembre, citron et du miel. Si vous être plutôt eau froide, ajoutez-y une ampoule de ginseng, ou d’eau de quinton.

Si cela vous paraît trop brusque, prenez votre boisson habituelle APRES, vous être régalé de vos fruits préférés que vous mangerez tels quels, en purée ou en smoothie peu importe qu’il soit « dit » acide ou non. Combien de fruits ? Le nombre que votre corps voudra bien assimiler, auquel cas il vous dira stop, ce qui n’est pas le cas des aliments cuits.

Il faut aussi comprendre que le fruit que vous aimez le plus est celui dont vous avez le plus besoin. Vous pouvez ajouter des fruits secs (dattes, figues, ananas séchés, banane séchées, raisins secs, etc, trempé ou pas dans un peu d’eau. Leur sucre n’a rien à voir avec les sucres industriels, ça sera votre plus grande source d’énergie. Si vous aimez les noix, les amandes, faites-vous aussi plaisir.

Les fruits sont plus nutritifs et énergétiques que les viennoiseries ou tartines habituelles. En plus d’une digestion facile, ils laissent peu de résidus que le corps peu éliminer.

“Les fruits et légumes sont des éléments vivants, donc au lieu d’augmenter votre « capitonnage intestinal » comme le font les aliments cuits, ils vont aider vos intestins à se libérer. D’où les gonflements, ballonnements, spasmes, coliques qui sont en réalité, les prémices d’une élimination qu’ils risquent de vous provoquer pour votre plus grand bien”

La vie abondance – Irène Grosjean

Tout s’arrêtera lorsque le travail sera terminé. Alors ce n’est pas glamour, mais arrêter un processus en cours est à éviter car il recommencera plus fort la prochaine fois.

Les repas :

Si vous êtes effectivement fragile des intestins, vous pouvez commencer votre repas par les légumes lacto-fermentés (carottes, choux, betteraves par exemple) qui faciliteront le nettoyage tout en réparant votre flore intestinale.

Aussi, au lieu de prendre les fruits en dessert comme vous le faisiez jusqu’alors, faire plutôt des repas de fruits, bien avant ou bien après avoir mangé. Si vous avez du mal à trouver le sommeil remplacer votre repas du soir par des fruits.

Les jus de légumes :

 Si vous avez toujours des ballonnements faites-vous des jus de légumes. Ils sont plus vite assimilés par l’organisme car ils n’ont plus leur fibre. Le fait d’apporter des minéraux à votre corps, il pourra mieux faire son travail et au fur et à mesure vous pourrez ajouter les crudités à votre alimentation.

Ok mais en fait ou est le rapport ?

Le rapport est que plus vous allez reminéraliser votre corps plus il pourra combattre les « mauvais virus ». Vous pourrez mieux faire face aux situations de stress, à la fatigue physique, psychique et émotionnelle. Tout est lié.

Notre quotidien nous confine dans la peur mais ne nous dit pas comment ne plus avoir peur de ce qui arrive. Là est tout l’intérêt de revoir dans un premier temps notre alimentation et ensuite les petits tracas disparaitrons d’eux-mêmes.

Dans notre contexte actuel il est d’autant plus important de revoir notre mode de vie, de consommation et nos relations. Un réajustement est toujours nécessaire quoiqu’il en soit.

Comment voyez-vous votre transition ?

Naturellement votre

Laly

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  • Kath

    J’aimerais manger des fruits crus et des oléagineux (de temps en temps une tarte aux pommes maisons) tous les jours et toute la journée. Mais est ce bien judicieux ? Le corps n’a-t-il pas besoin d’autres choses ? N’y connaissant rien c’est bien pour cela que je suis sur ce blog et je vous remercie infiniment pour l’apport de votre expertise. 🙂

    • TaNature

      Merci de venir sur mon blog j’espère apporter plus d’informations en ce sens pour aider les gens à y voir plus clair. En fait les fruits sont le carburant et les légumes l’entretient technique du corps si je peux donner cet exemple. Donc le corps à besoin d’un ensemble d’aliments. Concernant les oléagineux ils peuvent être perçus comme des additifs pour améliorer le carburant. Ils peuvent être pris de temps en temps ou tous les jours à petite dose. Comme j’aime bien le dire, votre corps dira stop et/ ou vous montrera des signaux qu’il n’arrivent plus à digérer les oléagineux. Pour revenir aux fruits ils sont très nourrissant et énergisant donc, en manger tous les jours est une bonne chose. Vous verrez qu’au fur et à mesure vous aurez plus envie de fruits qu’autres chose. Dans cette article c’est plus un début de transition et non un but à atteindre. Vous pourrez améliorer ou changer en fonction de votre ressenti. N’hésitez pas à me faire un retour sur vos expériences bonnes ou mauvaises j’essayerais de vous accompagner au mieux.
      Bien à vous
      A bientôt. 😉

      • Jacky

        Bonsoir Laly,

        Merci pour ces conseils. Il est vrai qu’on ne peut pas tout changer d un coup mais c’est comme tout, de début est toujours difficile. Il faut se donner une discipline et s y tenir. mon petit-déjeuner est composé de fruits et légumes crus. Je fais plutôt des jus ou des smoothies car j ai un peu de mal à manger les fruits. Au bout de 2 ou 3 bouchées je suis remplie.
        La base est le concombre que je mixte avec la peau et les pépins , j’ y rajoute un ou 2 fruits du moment, un peu de gingembre, un peu de persil ou céleri. Je varie les fruits mais je conserve toujours le concombre car il assure la quantité d eau suffisante. Je tiens bien la matinée sans fringale. Pour les autres repas, je n y suis pas encore !

        • TaNature

          Bonsoir Jacky,
          Merci pour votre retour d’expérience qui est vraiment un très bon début. Il faut s’écouter et surement que votre corps en a besoin. Au fur et à mesure il y aura des petits changements. Pour les autres repas ajoutez des crudités bien avant de manger votre repas “normal” et voyez comment vous vous sentez. Aussi, vous pouvez essayer le jeune intermittent le matin, c’est à dire manger le plus tard possible votre premier prise alimentaire. Faites le jusqu’à ce que votre premier repas se fasse le midi. Il faut biensûr y aller progressivement et faire attention à votre environnement.
          A très bientôt
          Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.