Coup de Cœur

L’alimentation

5 astuces pour s’y retrouver

“Que l’alimentation soit ta médecine” disait-il !

HIPPOCRATE.

 

Oui mais comment?

C’est toujours délicat de parler d’alimentation aujourd’hui parce qu’on dit tout et son contraire. Comme par exemple, que le sucre des fruits n’est pas bon pour la « santé », un exemple permis tant d’autres ou encore trop gras trop sucré, trop salé… heu c’est la pub ça ? Non ?

 

Écouter d’autres personnes nous dire ce que notre corps peut ou pas ingérer ce n’est pas absurde ? Votre corps le sait en fait ! Mais l’écoutez-vous? Faites-vous assez attention à lui pour prendre soin de lui.

 

En fait ce qu’il faut comprendre dans tout ce méli-mélo. C’est que chacun à un terrain différent même si nous avons les mêmes bases cellulaires. C’est-à-dire que nous sommes constitués de la même façon. Des yeux, une bouche, des poumons, des mains, des pieds, etc… Mais nous n’avons pas le même vécu ni les mêmes gênes de par nos parents sinon nous nous ressemblerions et ça ne serait pas drôle. Vous imaginez !

 

Nous connaissons tous quelqu’un qui parait en bonne santé et qui est souvent grippé, qui a des rhinites à répétition, mal au dos, enfin mal partout (oui j’abuse un peu) mais ça me rappel moi plus jeune où j’étais toujours enrhumée, j’avais mal par ci par là, bref, ma mère me disait que j’étais bonne pour la casse, en blaguant évidement. Mais aujourd’hui je comprends pourquoi j’avais tous ces maux.

 

Mais comment ?? J’y viens. Tout simplement que j’en avez assez, d’être malade et d’avoir les mains toujours avec un mouchoir, et que j’ai compris que ce que je mangeais impactait énormément sur ma santé.

 

Alors pour s’y retrouver, je vous propose 5 astuces, que j’ai moi-même expérimenté à mon rythme et vous le ferez aussi, ce n’est pas une course mais un apprentissage.

 

1. Définir ce que ne vas pas

Il est important de faire un état. Ou est ce qu’on a mal ou est-ce que nous avons une gêne ? et depuis combien de temps ? Faire un check up avec votre médecin pour mieux définir votre mal et mettre un nom dessus. Analyser votre alimentation (cuite, crue, transformée, raffinée), votre environnement (votre famille, vos amis) quel est le mode de vie ou d’alimentation vous convient ? voulez-vous changer quelque chose pour ne plus avoir ce ou ces symptômes ?

Il existe deux types de déchet que le corps crée : les colles et les cristaux. Nous pouvons être soit l’un soit l’un et des fois même les deux. Les colles sont issues des amidons (farines et céréales, comme le gluten par exemple, ce sont des symptômes gênants et pas douloureux) qui ne sont pas tout à fait digéré et les cristaux (produits azotés) principalement la viande qui eux sont plutôt douloureux au niveau des articulations (mal aux genoux, au dos, arthrite,)

 

2. Éliminer une chose à la fois

Si vous êtes plutôt colloïdale (colle) commencez par diminuer le pain et les gâteaux. Oui, je sais. Ce sont les plus « délicieux » à manger. Ou encore, diminuer votre consommation de viandes (sinon mettre du persil dessus pour une meilleure digestion).

En fait, selon vos habitudes, retirer au fur et à mesure certains aliments pendant au moins une semaine voir deux. Ajouter des jus de légumes, ils gardent tous les nutriments sans les fibres. Pour ceux qui ne les digèrent pas bien, c’est une bonne alternative. Et voyer les résultats.

 

3. Manger le ou les fruits que vous aimez, c’est que votre corps en à surement besoin.

Vous vous rappelez plus jeune lorsque vous courriez vous installer sous le manguier ou sous le cerisier, ou le pommier ou dans l’arbre directement et que vous en mangiez jusqu’à n’en plus pouvoir. Votre corps sait ce qui lui faut et il nous dit aussi stop quand il le faut, rassurez-vous. Faites-lui confiance. Vous pouvez manger votre ou vos fruit(s) par mono-diète, c’est-à-dire un aliment par repas ou entre les repas (toujours en fonction de votre capacité). Cela permet à l’intestin de digérer plus facilement et à l’endroit qu’il faut. Car oui tout ne se digère pas au même endroit selon l’aliment. Avec la mono-diète vous mettez vos intestins au repos en quelque sorte.

 

4. Jeûner

Pour commencer, retarder un maximum les prises de repas pour que votre corps élimine ce dont il n’a pas besoin.  C’est ce qu’on appelle un jeûne intermittent. Je ne vous conseillerai pas d’entamer un jeûne long car vous ne savez pas quel est votre niveau de toxine (déchets, colles, cristaux) dans le corps. Il faut expérimenter à son rythme et augmenter la durée petit à petit. Privilégier les bouillons de légumes, toujours les jus verts et plus de légumes cuits ou crus). Il existe plusieurs types de jeûne mais en fonction de votre état et votre force vitale, le jeûne choisi et en tout cas le mieux adapté devra être suivi par un spécialiste.

 

5. Méditez ou priez

Ces deux mots reviennent souvent, selon la religion ou l’état d’esprit, vous ferez l’un ou l’autre mais le plus important c’est de se sentir bien. Je dirais même vous sentir en paix avec ce que vous faites. Changer d’habitudes prend du temps donc il faut essayer encore et encore pour trouver son équilibre. Ça peut être au réveil juste en restant assis deux minutes pour apprécier le fait de pouvoir se réveiller et se lever car d’autre ne le peuvent pas. Avec le ou la conjointe et les enfants, juste ces moments qui pourront déclencher une nouvelle routine. Et augmenter ces moment quand vous avez le temps.

 

J’espère vous avoir aider avec ces 5 astuces. N’hésitez pas à me partager vos routines ainsi que les changements que vous y avez apportez.

 

Bien à vous.

 

Laly

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Glad

    Salut Laly,
    Je fais le tour de ton blog ce soir. Merci pour cet article qui me rassure quand au fait que je sois en train de prendre de nouvelles habitudes et que se soit difficile.
    Encore merci pour tes conseils !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.